Gardinier & fils

Lettre des présidents aux collaborateurs du Groupe Gardinier

Interne et Confidentiel

Paris, le 02 avril 2020

Mesdames et Messieurs,

Depuis le 15 mars dernier, le régime du confinement a été décrété par le gouvernement français pour faire face à l’épidémie du COVID-19 et nos établissements ont dû fermer brutalement ou faire face à une chute spectaculaire de leur activité. La situation s’est ensuite étendue à Londres où nous avons également fermé notre restaurant une semaine plus tard.

Nous sommes aujourd’hui dans une crise mondiale sans précédent, unique par ses causes et incomparable à tout événement économique et sanitaire connu quant à ses conséquences tragiques à venir dont nous ne mesurons pas encore toute l’ampleur.

Chacun d’entre nous doit dans un premier temps, à titre individuel, protéger sa santé et celle de ses proches.

Mais, ensemble, nous avons aussi la responsabilité collective de nous préoccuper de l’outil de travail dont nous dépendons tous, quelle que soit la fonction que nous y occupons, afin d’en assurer la pérennité, pendant et après la crise que nous traversons.

Depuis le début du mois de mars, où nous pressentions la gravité de ce « krach », notre obsession, avec l’ensemble des Directeurs et Directrices du groupe, a été de préserver notre solidité financière pour garder les marges de manœuvre suffisantes nous permettant de naviguer au mieux dans la tempête en cours.

Nos premières mesures ont consisté à réduire nos engagements courants et geler nos investissements.

Qu’en est-il maintenant ?

Certaines entreprises menacent de disparaître, fragilisées par un choc économique d’une telle violence.

Nous disposons pour notre part des ressources financières suffisantes qui devraient nous permettre de ne pas subir le même sort, sachant que nos réserves ne sont pas extensibles et que nous devons les préserver pour assurer la gestion courante des prochains mois et permettre le développement futur du groupe.

Pour conserver le tissu économique de notre pays et atténuer l’impact de ce cataclysme, le gouvernement a mis en place des mesures de sauvegarde que nous allons mettre en œuvre sans tarder, notamment :

Si ces facilités nous permettent d’amortir le règlement de nos charges, il ne faut pas oublier que nous devrons les payer à un moment ou un autre.

Nous sommes conscients de l’inquiétude dans laquelle chacun d’entre vous se trouve tant pour sa santé que pour sa situation personnelle actuelle et à venir.

Nous sommes conscients des efforts que chacun d’entre nous devra accomplir pour traverser cette épreuve.

Sachez cependant que notre principale préoccupation est de vous protéger en premier lieu et de préserver notre outil de travail commun.

Nous sommes persuadés que nous pouvons tous ensemble surmonter cette épreuve et en ressortir plus grands et plus forts.

Nous avons de multiples projets et nous saisirons les opportunités qui se présenteront dans un monde dont bon nombre de cartes seront rebattues.

Nous vous prions de recevoir l’expression de nos sentiments les plus amicaux et sincères.

Thierry, Stéphane et Laurent Gardinier